Episode de pollution de l'air dans le Grand Est

Publié le 26/06/2019

Une alerte pollution Ozone a été lancée par la Région Grand-Est, conséquence de la période de canicule que nous traversons.

Cet épisode de pollution de type estival est lié à l’ozone, polluant secondaire formé à partir de composés précurseurs sous l'effet du fort rayonnement solaire associé aux températures exceptionnellement élevées. Les polluants précurseurs sont des composés organiques volatils (COV) et des oxydes d’azote, provenant notamment des activités humaines de secteurs tels que trafic routier, l'industrie, le résidentiel, etc. La majorité des départements du Grand Est sont concernés par cet épisode de pollution.

Pour la journée de jeudi et vendredi, les températures élevées seront toujours favorables à la formation d'ozone mais le renforcement des vents permettra de disperser les polluants précurseurs engendrant une baisse des niveaux d’ozone qui repasseront en dessous des seuils d’information-recommandations. Pour le weekend, avec la diminution des vents et des températures toujours élevées, une probable remontée des niveaux d’ozone est attendue. Dans ce contexte, les préfectures des départements concernés maintiennent les procédures réglementaires en attendant une amélioration durable en début de semaine prochaine. L'alerte de niveau 1 (1er jour d'alerte) concernera les départements 10, 51, 52, 54, 55, 57 et 88 et l'alerte de niveau 2 (second jour d'alerte) les départements 67 et 68.

Recommandations

  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès d'un professionnel de santé ;
  • Privilégiez des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d'effort ;
  • Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement médical doit être adapté le cas échéant.

Industries

  • Soyez vigilant sur l'état de vos installations de combustion et sur le bon fonctionnement des dispositifs anti-pollution.
  • Reportez si possible les opérations qui pourraient être à l'origine d'émissions atmosphériques polluantes inhabituelles.

Transport

  • Évitez l'utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun et au covoiturage. Hormis pour les personnes les plus sensibles à la pollution, l'usage du vélo ou la marche à pied ne sont pas déconseillés.
  • Les entreprises et administrations sont invitées à adapter les horaires de travail pour faciliter ces pratiques. Le recours au télétravail est également recommandé.
  • Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse. Il est conseillé sur les tronçons limités à plus de 70km/h d’abaisser de 20km/h sa vitesse sans descendre en dessous de 70km/h.

En cas d’épisode de pollution à l'ozone 

  • Evitez les sorties durant l'après-midi lorsque l'ensoleillement est maximum ;
  • Evitez les activités physiques et sportives intenses (1) (dont les compétitions) en plein air. Celles peu intenses à l’intérieur peuvent être maintenues.

 

Plus d'informations sur ici.